Institut royal d'architecture du Canada

Prix d'excellence — Lauréat de 2013

Philippe Lupien, MIRAC
Montréal
QC
Catégorie de prix: 
Prix d'excellence
Prix de la présidence pour les médias en architecture

Série télévisée : Visite libre

Philippe Lupien fait la promotion de l’architecture au Québec depuis près de 25 ans. Engagé dans une pratique transdisciplinaire en architecture depuis 1984 (Jacques Rousseau, Atelier KAOS, Schème consultants) mais également actif à titre de professeur; en 2011, il a été Gerald Sheff Visiting Professorship in Architecture à l’Université McGill et est maintenant professeur à l’École de Design de l’Université du Québec à Montréal et de journaliste (SILO, ARQ, Le devoir). Lors de son passage au comité de rédaction de la revue ARQ, dans les années 90 il a notament dirigé des numéros spéciaux profils d’architectes dont celui d’Yves Bélanger et de Jean Ouellet. Il a, plus récemment, amené son souci de vulgarisation et de communication dans le champ plus public de l’animation télé notamment à titre d’animateur et responsable du contenu de l’émission Visite libre.

S’il est également impliqué au sein de nombreux comités (CCU Rosemont-LaPetite-Patrie) et jurys tant professionnels qu’universitaires c’est plutôt pour son rôle de mise en valeur de la profession auprès du grand public que ce dossier est présenté au prix de la présidence pour les médias en architecture, l’émission Visite libre qu’il anime depuis le premier épisode (il y en a eu 97 à date présentant plus de 175 maisons) a été mise en onde pour la première fois en 2003 et est toujours produite à ce jour. Cette émission, qui vise à faire connaître l’architecture résidentielle du Québec à travers l’expérience de ses propriétaires a peu à peu constitué un vaste auditoire sur deux chaînes culturelles au Québec et une chaîne internationale. Avec approximativement 75 000 auditeurs réguliers sur Artv et 150 000 auditeurs sur Télé-Québec, cette émission a présenté au grand public ciblé par les chaînes culturelles, le travail de plus d’une centaine d’architectes oeuvrant en architecture contemporaine ou en restauration et a aussi fait découvrir les oeuvres d’architectes ayant vécu aux XIXième et XXième siècle.

Depuis quatre ans, la chaine Internationale TV5 monde diffuse cette emission dans 200 pays. TV5 rejoint 120 millions de foyers et a une côte d’écoute générale de 54 millions de téléspectateurs, constituant ainsi un important rayonnement pour la production architecturale d’ici. Il est important de mentionner que Visite libre est une des rares émissions culturelles produites au Québec à être exportée sur les cinq continents.

Avec la même équipe de recherchistes depuis six ans, Philippe Lupien identifie et documente chaque projet dans le détail du processus ayant mené au résultat final. Il s’assure également que chaque saison montre un éventail de préoccupations et de champs d’expertise diversifiés en passant par la rénovation, la restauration ou l’exploration de pistes stylistiques ou méthodologiques nouvelles. La stratégie est simple et vise non pas à donner des conseils et des trucs de rénovation mais à valoriser et démystifier le travail des architectes et à insister sur l’importance de la qualité de la collaboration entre un architecte et son client. Une attention particulière est aussi portée à l’utilisation de solutions que certains diront écologiques mais qui tentent de faire une démonstration d’innovation technique pertinente et pérenne.

Commentaire(s) du jury: 

« L’émission Visite libre offre la façon la plus directe de faire l’expérience et de comprendre l’architecture, car elle prend la forme de visites de maisons privées. La caméra suit l’animateur qui se promène dans toutes les pièces en compagnie du propriétaire des lieux. L’animateur apporte des précisions utiles et sans prétention et pose certaines questions au propriétaire. Le téléspectateur peut vivre une expérience viscérale tout en apprenant et en se divertissant. La notoriété de certains hôtes, comme Phyllis Lambert, FRAIC, et Pierre Thibault, FIRAC, favorise par ailleurs l’acquisition d’une plus grande connaissance intellectuelle chez les téléspectateurs. »

armadillos