Institut royal d'architecture du Canada

L’IRAC dévoile le lauréat du Prix du cabinet d’architectes de la relève

OTTAWA, le 4 mars 2016 – Une firme montréalaise qui réalise des projets résidentiels fonctionnels et résolument contemporains et qui perpétue la tradition vernaculaire du lieu remporte le Prix du cabinet d’architectes de la relève 2016 décerné par l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC).

La SHED Architecture, un bureau de neuf personnes, a été créée en 2011 par Renée Mailhot, MRAIC, Sébastien Parent et Yannick Laurin. Ces trois architectes se sont rencontrés à l’Université de Montréal où ils ont obtenu leur diplôme en 2008. La firme réalise principalement des projets résidentiels de plus petite échelle; des projets de réaménagement d’espaces exigus en contextes urbains; des petits bâtiments commerciaux; et des résidences secondaires. 

« C’est un jeune cabinet qui a réussi en peu de temps à monter un portfolio cohérent de projets d’architecture de grande qualité », a déclaré le jury de cinq membres. « Tout cela, en travaillant souvent dans les limites de budgets restreints. » 

Le Prix du cabinet d’architectes de la relève reconnaît les associés d’un jeune cabinet d’architectes qui produit de façon constante une architecture de marque. Le prix reconnaît la qualité des projets construits, le service à la clientèle, le caractère innovateur des projets et la reconnaissance du public.

« La SHED a développé une solide signature urbaine », a ajouté le jury. « Ses travaux sont originaux et authentiques. Ils démontrent un sens aigu de la curiosité. Les projets sont intelligemment conçus et souvent inventifs. Les exemples soumis semblent bien enracinés dans leur milieu. »

Le prix sera remis lors d’une cérémonie présentée dans le cadre du Festival d’architecture de l’IRAC, qui se tiendra du 8 au 11 juin à Nanaimo, en Colombie-Britannique.

Pour télécharger des images, cliquez ICI

Pendant les trois années qui ont suivi la fin de leurs études, les fondateurs ont effectué leurs stages dans de grands bureaux tout en travaillant aux projets de la SHED les soirs et les week-ends. Ils ont acheté un triplex et ont travaillé depuis leurs salons en trimbalant les dossiers et les ordinateurs d’un étage à l’autre. Dès l’obtention de leur permis d’exercice, les nouveaux architectes avaient déjà conclu un nombre suffisant de contrats pour voler de leurs propres ailes. Ils ont donc quitté leurs emplois afin de se consacrer à temps plein à la SHED.

Le nom de la firme est une allusion à ses interventions qui expriment l’éclectisme des ruelles où l’on trouve les anciens hangars caractéristiques de l’arrière des maisons montréalaises. Ce nom prend essence des anciennes « sheds ».

La firme est installée dans un ancien commerce ayant pignon sur rue, dans une volonté de rapprocher l’architecture du grand public et d’établir une relation dans laquelle les services d’un architecte pour concevoir un lieu de vie à son image ne sont pas un luxe et demeurent accessibles. 

« La SHED a su trouver une façon de produire de l’excellent travail dans un marché dans lequel la réussite est souvent difficile – la rénovation de petites maisons », a déclaré le président de l’IRAC, Allan Teramura, FRAIC.  

« Les designs accessibles de ces architectes reflètent les modes de vie de leurs clients tout en exprimant un caractère architectural de haut niveau », a-t-il ajouté. « Ce doit être vraiment agréable de travailler avec eux. »

Le jury était formé de :

  • Brian MacKay-Lyons, FRAIC, médaillé d’or de l’IRAC en 2015, Halifax
  • David Clusiau, FRAIC, associé principal chez NORR, Toronto
  • Ranjit Dhar PP/FRAIC, ancien président de l’IRAC et consultant indépendant, Toronto
  • Monica Adair, MRAIC, lauréate du Prix du jeune architecte de l’IRAC en 2015, Saint John
  • François Cardinal, lauréat du Prix de la présidence pour les médias en architecture de 2015, journaliste à La Presse, Montréal.

 

AU SUJET DE L’IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est le principal porte-parole de l’excellence dans le cadre bâti au Canada et représente quelque 5 000 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence dans le cadre bâti, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société.