Frank Gehry a déjà été un architecte de la relève : Quatre façons de réussir avec votre propre cabinet d'architecte

Frank Gehry a déjà été un architecte de la relève

Quatre façons de réussir avec votre propre cabinet d'architecte

 

 

 

« Je ne sais pas qui a inventé ce mot… “starchitecte”. En fait, un journaliste l'a inventé, je crois. Je ne suis pas un » star-chitecte », je suis un ar-chitecte… » – Frank Gehry*

(Source : Independent)

Des paroles sincères de la part d'un homme dont le nom scintille au firmament de l'architecture moderne. Mais la modestie de Frank Gehry peut très bien remonter à l'époque où il était un jeune architecte et où l'on peut supposer sans risque qu'il ne voulait que gagner sa vie en faisant ce qu'il aimait.

Et c’est très bien pour lui.

Nous aimerions connaître les conseils de M. Gehry à l'intention des participants au prochain symposium POP //CAN // CRIT de 2019 dont le thème sera l'éducation et l'émergence des architectes au Canada. Parmi les sujets les plus intéressants, mentionnons les besoins des architectes de la relève en ce qui concerne la création d'un cabinet d'architecture.

S'INSCRIRE MAINTENANT À POP // CAN // CRIT 2019


 

Nous ne doutons pas que la liste des facteurs à prendre en compte soit longue, mais voici quatre éléments qui, nous en sommes convaincus, créeront la différence.

1.      Créer une image de marque

Si vous avez pris la décision de vous lancer par vous-même, l'une des premières choses auxquelles vous voudrez réfléchir sérieusement est votre image de marque. Comment voulez-vous que votre cabinet d'architecture se présente et soit perçu? Quels types de clients voulez-vous cibler? À quoi voulez-vous que les gens pensent quand ils entendent votre nom?

Si l'image de marque n'est pas une priorité, votre entreprise risque fort bien de se fondre dans la masse et de ne pas représenter les idéaux et les valeurs qui sont importants pour vous. Comme les architectes s'intéressent au design, il est donc naturel qu'ils se soucient particulièrement de la façon dont leur cabinet se présente.

Cela exigera probablement un certain investissement auprès d'un expert en marketing, mais des éléments comme le logo, le slogan, les photos, le site Web, le style de communication et même l'endroit où vous choisissez de créer une entreprise peuvent avoir une incidence importante sur son image.

2.      Comprendre l'aspect commercial des choses

Si vous sortez tout juste de l'école d'architecture, il est tout à fait normal de voir l'avenir avec des lunettes roses. Vous avez été au cœur du monde universitaire et il est maintenant temps pour vous de vous démarquer dans la vraie vie. Ça peut être des moments enivrants. Mais le monde réel est le mot clé ici. Si vous avez décidé de lancer votre propre cabinet d'architecture dès le départ, il y a des aspects moins séduisants auxquels vous devrez réfléchir, notamment comment vous allez gérer une entreprise.

Parmi les éléments à considérer, mentionnons les prêts bancaires, les locaux, le budget, la facturation, les salaires des employés et les dépenses de marketing, pour n'en nommer que quelques-uns.

Et ça ne nuit pas d'avoir un esprit d'entreprise au bénéfice de vos clients aussi. Il est important de bien comprendre des questions comme le financement, les crédits d'impôt et les tracasseries administratives afin que, lorsque vous travaillez sur des projets commerciaux ou résidentiels complexes, vos clients puissent compter sur vous pour résoudre leurs problèmes.

3.      Se faire remarquer de diverses façons

Même si vous voulez que votre réputation d'architecte prenne de l'ampleur grâce à la réalisation d'un projet, il est fort probable que vous commencerez à vous faire un nom par des moyens plus indirects - si et seulement si vous faites un effort pour vous faire connaître.

La meilleure façon d'y parvenir consiste à faire connaître votre pensée et vos idées originales dans le milieu - en personne, en ligne et sur papier. Présentez un essai à une publication respectée de l'industrie. Affichez un blogue sur votre site Web sur un sujet d'actualité qui vous intéresse et sur lequel vous avez quelque chose d'intéressant à dire. Maintenez une présence active aux événements de l'industrie et sur les médias sociaux, en vous entourant de gens intéressants et branchés.

Et quand vient le temps d'accepter ou de rejeter vos premiers projets, c'est bien d'avoir des principes, mais évitez d'être trop difficile. Ce n'est peut-être pas le projet de vos rêves, mais il pourrait facilement mener à quelque chose de plus grand et de meilleur. Si vous adoptez une approche plus sélective avec un ensemble restreint de critères, vous risquez de vous retrouver avec aucun projet.

4.      Rechercher des mentors et éviter le piège générationnel

Il n'est pas rare que les jeunes architectes décrivent leurs prédécesseurs comme étant déconnectés de la réalité. Mais il est important de laisser de côté ces idées préconçues. Les architectes qui ont plusieurs années d'expérience à leur actif ont un savoir à transmettre. Et ne soyez pas surpris si vous finissez par partager plus de points en commun que vous ne le pensiez. La vieille garde est peut-être plus âgée, mais ne pensez pas que ça la rend moins sympathique. Ils ont eux aussi été de jeunes architectes.

Trouvez plutôt un mentor que vous respectez et suivez autant que possible. Écoutez ses anecdotes du passé, savourez ses réalisations, et soyez toujours reconnaissants de ses conseils.

Il ne s'agit pas de faire briller votre nom au firmament

Avoir la confiance nécessaire pour faire le saut et lancer votre entreprise (architecture ou autre) est le plus difficile. Mais une fois que vous l'aurez, pourvu que vous suiviez des directives éprouvées comme celles qui précèdent (et celles qui seront communiquées à POP // CAN // CRIT), il est fort possible que vous puissiez vous faire un nom par vous-même.

Et si vous n'atteignez pas la célébrité d'une star-chitecte - ce n'est pas grave.

Parce que gagner sa vie en faisant ce qu'on aime, à ses propres conditions, c'est plutôt génial.

S'INSCRIRE MAINTENANT À POP // CAN // CRIT 2019

*Source de la citation : Independent

  Source de la photo : Fast Company