Le principal porte-parole
de l’architecture au Canada

Histoire

Le Collège des fellows de l'Institut royal d'architecture du Canada (IRAC) a été fondé par le conseil d'administration de l'IRAC lors d'une réunion tenue le 17 janvier 1941, au cours de laquelle il a également été décidé que les administrateurs du Collège porteraient les titres de " chancelier ", " doyen " et " registraire ".

Le choix de l'appellation à caractère universitaire de " Collège des fellows " semblait innovateur et de l'avis des membres qui ont joué un rôle actif dans sa fondation, le Collège de l'IRAC était le premier du genre.

La cérémonie d'intronisation au Collège et l'assemblée annuelle du Collège devaient à cette époque se dérouler dans le cadre de l'assemblée générale annuelle de l'IRAC. L'assemblée annuelle du Collège comportait deux volets, soit la cérémonie d'intronisation, à caractère privé et tenue uniquement en présence des fellows, et la présentation des diplômes de fellow, tenue devant l'ensemble des membres de l'Institut. Cette assemblée servait en outre à régler les questions administratives du Collège.

La première cérémonie d'intronisation des fellows eu lieu au Arts and Letters Club de Toronto, le 21 février 1941. À ce moment, le rituel avait déjà été déterminé mais aucune décision n'avait été prise quant à la durée du mandat des administrateurs. En 1945, M. Forsey Page a proposé que les mandats du chancelier, du doyen et du registraire soient de deux ans. Toutefois, à l'occasion de la cérémonie de 1946, on a limité la durée des mandats à un an et décidé que les administrateurs sortants devaient attendre un an avant de pouvoir se présenter à nouveau à l'un ou l'autre des trois postes. On a ultérieurement modifié cette décision et fixé la durée des mandats à trois ans, l'un d'entre eux faisant l'objet d'une élection à chaque année.


Cérémonie d'intronisation

Le rituel de la cérémonie d'intronisation a été préparé avec soin par MM. A.J. Hazelgrove et G. McL. Pitts. Au moment de son intronisation, le candidat reçoit un collier " de soie moirée rouge bordé d'un galon doré " auquel est suspendue la médaille de l'Institut. Tous les fellows habilités à porter la médaille peuvent le faire, non seulement lors de l'intronisation des nouveaux fellows, mais aussi à l'occasion de toutes les cérémonies officielles de l'Institut. Le rituel donne aussi des précisions sur les toges que doivent porter le chancelier, le doyen et le registraire, ainsi que sur l'attribution des sièges, les procédures à suivre et le texte de la cérémonie.

Depuis sa fondation en 1941, le Collège a adopté certains amendements aux règles initiales mais a conservé les principes du rituel original. Ainsi, des changements mineurs ont été apportés en 1948, suivis de changements plus importants en 1951, en vertu desquels les dames et autres invités ont été autorisés à assister à la cérémonie d'intronisation. Ce n'est qu'en 1973 que le Collège a conféré pour la première fois le titre de fellow à une femme.

Durant les années 60 et 70, la cérémonie d'intronisation a été grandement simplifiée. Depuis 1975, par exemple, plutôt que de porter témoignage à chaque nouveau fellow, le registraire ne lit qu'un seul texte traitant de manière générale des réalisations de tous les nouveaux membres du Collège. Aujourd'hui, on remet aux fellows et à leurs invités une brochure souvenir contenant une courte biographie et un résumé des réalisations des nouveaux membres.

armadillos