Institut royal d'architecture du Canada

Le réseau de Victoria de l’IRAC s’engage auprès des dirigeants locaux

Les membres du nouveau réseau de Victoria de la section régionale de la Colombie-Britannique de l’IRAC ont assumé leur rôle de défense et promotion des intérêts des architectes et ils célèbrent leur première victoire.

Les 3 avril dernier, quelque douze membres du réseau se sont réunis au CityStudio Victoria, un Carrefour d’innovation. Le sujet à l’ordre du jour : quel est le plus grand problème de notre communauté sur lequel nous devrions axer nos efforts cette année? La réponse : le changement climatique. « C’était notre responsabilité sociale en tant que leaders », souligne Carrie Smart, présidente du réseau de Victoria et de la section de la Colombie-Britannique de l’IRAC.

Cinq jours plus tard, le groupe a trouvé l’opportunité qu’il recherchait à Oak Bay, un pittoresque village côtier du sud de l’île de Vancouver. Oak Bay est l’une des 13 municipalités du Grand Victoria et membre du District régional de la Capitale.

Le 8 avril, Carrie Smart, en compagnie des membres du réseau Franc D’Ambrosio, FRAIC, et Terence Williams, PP/FRAIC, s'est adressée au conseil du District d’Oak Bay.

Un rapport du District régional de la Capitale était à l’ordre du jour de la séance du Conseil. Ce rapport demandait à toutes les municipalités régionales de déclarer une urgence climatique pour avancer dans l’atteinte de l’objectif de neutralité en carbone en 2030. Le personnel avait inscrit ce point à l’ordre du jour à des fins d’information seulement et aucune mesure n’était requise.

Smart, D’Ambrosio et Williams ont plutôt insisté pour que les sept membres du Conseil prennent des mesures concrètes.

« C’est une initiative importante, et je crois que nous devons parler des mesures que cette municipalité prendra pour ébaucher sa priorité stratégique en matière de changement climatique et la traduire en buts et en résultats mesurables », a fait valoir Carrie Smart auprès du maire et des conseillers. « Oak Bay renforcera publiquement cet engagement en se joignant aux autres municipalités du District régional de la Capitale dans cette déclaration. Nous devons agir et nous avons besoin de vous pour nous orienter dans ces mesures. »

Terence Williams a quant à lui proposé au Conseil de dédier l’adoption du rapport à l’ancien maire Nils Jensen, décédé la veille.

« Nous devons établir des objectifs pour progresser », a dit Franc D’Ambrosio. « Dirigez-nous dans l’action en rétablissant un comité ou un groupe de travail. »

Au grand plaisir des membres du réseau, le Conseil a voté à l’unanimité en faveur d’une déclaration d’urgence climatique. Il a également établi un groupe de travail.

« La déclaration d’urgence climatique reconnaît l’importance et la menace extrêmes des changements climatiques pour les citoyens du district et de la région », a déclaré le conseiller Andrew Appleton.

« Cette déclaration illustre clairement le rôle d’une municipalité pour contrer les impacts du changement climatique, pour favoriser les collectivités compactes desservies par des modes de transport publics et durables et pour adopter des normes à haute efficacité pour les nouvelles constructions et les activités municipales », a-t-il ajouté.

« Je crois que c’est une très bonne idée de le faire à la mémoire de Nils Jensen », a ajouté la conseillère Cairine Green.

Le réseau a été créé en février dernier et il compte près de 90 membres. Ses prochaines activités sont sur Eventbrite.

« Le développement de nouvelles sections régionales de l’IRAC réussit déjà à appuyer les activités de sensibilisation dans nos collectivités locales », a dit Carrie Smart. « Nous avons bien hâte de voir ce que nous pouvons réaliser à l’échelle du pays. »

LIRE LE DISCOURS DE CARRIE SMART (en anglais)

LIRE LA LETTRE AU CONSEIL MUNICIPAL (en anglais)